Magnétiseurs, Rebouteux, guérisseurs? Comment s’y retrouver et qui choisir?

Magnétiseurs, coupeurs de feu, rebouteux, etc. Bon nombre de professions se regroupent sous l’appellation de guérisseur, mais comment s’y retrouver? Qui faut-il aller voir selon le mal dont on souffre?

Le magnétiseur :
Le magnétiseur permet de traiter un grand nombre d’affections psychiques ou pathologiques telles que les troubles digestifs, circulatoires, urinaires, génitaux, respiratoires, migraines, insomnies, stress, angoisses, anxiétés, déprimes, eczéma, zona, allergies, arrêt du tabac, etc…
Pour cela, avec ses mains, le magnétiseur travaille avec l’énergie du corps du patient en récupérant les énergies négatives pour le décharger de son mal. Selon le problème, il peut, approcher ou poser ses mains, sur la partie du corps qui pose problème ou sur le corps entier pour rétablir un équilibre.

Le rebouteux :
Le rebouteux intervient plus sur la mobilité de l’être humain. On dit qu’il est l’ancêtre de l’osthéopathe et du kinésithérapeute. Il est reconnu pour son habileté à remettre en place les nerfs froissés et les tendons qui sautent, à dénouer les muscles, soigner les foulures et les articulations démises voire les fractures.

Le coupeur de feu :
Le coupeur ou barreur de feu est celui ou celle qui stoppe les brûlures au 1er et 2ème degré et permet une meilleure cicatrisation. Il refroidit la brûlure, qui ne progresse plus, et limite sa profondeur. Il stoppe l’avancée du feu dans les profondeurs de la chair par imposition des mains, au dessus de la brûlure, sans toucher le patient. Certains coupeurs de feu parfois utilisent des prières transmises le plus souvent de génération en génération.

Le guérisseur ou faiseur de secret :
Ils sont en fait une famille de personnes dont font partie les coupeurs de feu, c’est à dire qu’ils imposent leurs mains avec ou sans prières. Si les coupeurs de feu sont spécialisés dans l’arrêt des brûlures, d’autres parmi les guérisseurs sont spécialisés dans le soin de kystes, verrues, entorses, eczéma, hémorragies, migraines, piqûres, zona…

Une chose est sûre, ma médecine a encore du mal à accepter la plupart du temps que de telles pratiques puisses être reconnues, mais de plus en plus certains exercent auprès des médecins et interviennent dans des structures de soins « officielles » (hôpitaux, cabinets, centre de soin…). Reste que, pour la science et quand bien même ces pratiques peuvent prouver leur efficacité, le mystère demeure tout entier…

vel, sed Nullam venenatis, odio commodo sit massa